DSC_9152.JPG

Nous nous trouvons à quelques kilomètres de Cholet. Un logis vendéen à La Séguinière est témoin depuis bientôt cinq siècles de l’histoire de la commune. Le Manoir de la Renolière dont les bâtiments actuels datent de 1753, se dresse dans son écrin de nature, riche d’une faune et flore préservées.

Si La Séguinière se situe au sud du Maine et Loire, elle est aussi à quelques encablures de la Vendée (7km), des Deux-Sèvres (12km) et de la Loire-Atlantique (14km). La Séguinière avec son vieux pont sur la Moine forme bien une frontière. Sous l’ancien régime, c’est ici le passage entre l’Anjou et le Bas-Poitou. Nous sommes au cœur de la Vendée Militaire durant les années révolutionnaires. Le domaine de la Renolière se trouve au sud des Mauges, dans la région des Pays de la Loire.


On donne parfois le nom de « Vendée Angevine » aux Mauges, tant le paysage est ressemblant au bocage vendéen. Ainsi le manoir de la Renolière est construit à l’image des logis dits vendéens, plus précisément des logis du Bas-Poitou.

PhotoScan 1.jpg


Ces logis sont discrets et ne se livrent pas facilement. Toujours en retrait de la route, ils se signalent par la futaie qui les entoure. De beaux arbres d’agrément, au feuillage sombre, trahissent leur existence. En s’approchant, le visiteur aperçoit la longue allée qui y mène…

PhotoScan 2.jpg

Elle conduit à la cour qui n’a pas changé d’aspect même si l’automobile a remplacé le carrosse. La découverte de la façade est un instant privilégié comme celui où se lève le rideau. A qui sait les regarder, les pierres, en se dévoilant, livrent un peu l’esprit de ceux qui les ont conçues…

PhotoScan 3.jpg

Les lignes du bâtiment sont simples. Certains pourraient croire être seulement devant une ferme cossue, si l’œil n’était retenu par la qualité de l’exécution et l’élégance des proportions : c’est le détail qui trahit son gentilhomme. Côté jardin, s’affirme le luxe d’un pin parasol, impression d’Italie…

 

Chacune de ses demeures possède son caractère propre et, par son architecture, se rattache plusieurs périodes de notre histoire. C’est une recherche passionnante, qui fait découvrir, dans le détail d’une moulure ou la proportion d’une ouverture, le signe d’une influence ou la marque d’une technique précise…

 


C’est seulement en repartant que le visiteur remarque la fuie, signe de fief noble. Les marques du passé sur les grands porches dont les portes en chênes semblent ne pas donner prises au temps. Sur le côté, les bâtiments de la ferme, à peine moins élégants se distinguent par leurs ouvertures plus étroites et leur mur de pierre brute. Et dès que l’on s’éloigne, très vite, le masque des branches cache à nouveau ce visage qui vous a souri.

Moineau .JPG

Moineau dans la fuie de -La Renolière - 2020 -